Le puits canadien (ou puits provençal)

Le puits canadien appelé aussi puits provençal est un système connu depuis des siècles. Il consiste à préchauffer l’air entrant dans la maison en utilisant la chaleur et l’inertie thermique du sol (géothermie). Peu coûteux à mettre en place dans le cadre d'une construction neuve, il permet de réaliser de sérieuses économies à l'année ! Le réseau de tuyaux peut être installé soit sous la maison, soit dans les fouilles de la maison soit encore dans le terrain.

Comment ça marche ?

Le puits canadien repose sur une installation simple de tuyaux enterrés et d'une VMC. L'air entrant passe par les tuyaux enterrés avant d'être distribué par la VMC à l'intérieur de la maison. L'intérêt de ce système est double. L'été, lorsque l'air extérieur est chaud, le fait que l'air entrant passe par le sol permet  son rafraichissement. En hiver au contraire, lorsque l'air extérieur est froid, l'air entrant se réchauffe au contact de la terre avant d'entrer dans la maison. Le tout est basé sur le principe bien connu de l'inertie thermique du sol dont la température varie peu (autour des 13° l'été et des 5% l'hiver) à une certaine profondeur.

Les avantages du puits canadien

Le principal avantage du puits canadien est d'éviter les chocs de température de l'air entrant. Les économies réalisées tant en terme de chauffage que de climatisation sont importants : 800kWh/an pour le chauffage et 400kWh/an pour le rafraîchissement. L'autre avantage du puits canadien est qu'il permet de tenir hors gel une maison de vacances bien isolée avec comme seule consommation celle de la VMC. En terme de coût, l'installation d'un puits canadien dans le cadre d'une construction neuve est quasi indolore puisque le terrassement nécessaire à l'installation peut être englobé aux frais de terrassement de la contruction des fondations de la maison. Lorsque la maison est ancienne, le coût est relativement plus élevé puisque cela nécessite de faire venir un engin spécialement. Le jardin est ensuite également à réaménager ! Le système une fois installé demande peu d'entretien.

Les inconvénients du puits canadien

Le principal inconvénient du puits canadien est que dans certaines régions sujettes à l'apparition de radon, le puits canadien doit être surveiller régulièrement pour éviter les intoxications. La création d'un puits canadien est complexe pour être efficace. Le recours à un spécialiste est indispensable pour éviter les impairs.

Le puits canadien en pratique

La création d’un puits canadien s'inscrit dans une approche globale de la ventilation de l’habitation. Chaque maison ayant ses particularités propres, il convient de faire réaliser un calcul précise des besoins avant de se lancer dans la création d'une installation comme celle-ci. Globalement, le diamètre des tuyaux est choisi en fonction du dimensionnement du puits. Généralement, les tuyaux sont en PVC mais il peuvent aussi être en Polyéthylène. Pour un résultat optimum, les tuyaux doivent être enterrés  entre 1,5m et 2,5m de profondeur. Une inclinaison de 1 à 2% dans le sens de l’écoulement de l’air doit être respectée pour éviter la formation de condensats (vapeur d’eau). Plus les tuyaux choisis sont de diamètre important et moins l'installation sera conséquente. La longueur du puits et le diamètre des tuyaux dépendent du calcul de débit d'air nécessaire dans la maison mais aussi des spécificités climatiques de la région d'implantation. L'installation doit être sans coude pour éviter les résistances. Un siphon situé en point bas est nécessaire pour éliminer les vapeurs d'eau. L'entrée d'air doit être surélevée de 1.20 environ pour éviter les poussières et les pollutions. Globalement, l'installation ne peut exceder 30 m de long. Si les besoins sont supérieurs, plusieurs puits canadiens peuvent être montés en série. La VMC quant à elle doit impérativement être double flux pour éviter les phénomènes de déperdition de chaleur en demie-saison.



Pompe à chaleur ?

Le puits canadien (ou puits provençal)

Le chauffage au bois : bûches, plaquettes ou granulés ?

Le chauffe-eau solaire

Ô Solaire, la référence des systèmes solaires thermiques domestiques

© 2008 Construire écologique et bio Mentions Légales